Comment devenir un entrepreneur ?

Du point de vue de l’entreprise cliente, les processus et les produits se ressemblent de plus en plus, les arguments sont similaires, les produits et les services semblent interchangeables. Si l’entrepreneur est prêt à acheter, alors il achètera, c’est certain. Mais la question est : de qui ? C’est le “facteur subjectif de bien-être” qui en décide, et c’est ce qu’il faut mettre en place.

À l’avenir, le conseil financier sera uniquement et exclusivement l’affaire des personnes concernées. Il ne s’agit plus de B2B ou B2C, mais de H2H (Human to Human), le contact de personne à personne. L’entrepreneur doit se sentir bien entouré. Ce qui compte, ce sont exclusivement les compétences et les capacités des employés. Ce seul fait permet aux prestataires de services financiers de se démarquer de leurs concurrents.

Les banques et les en entrepreneurs

Dans les entretiens des banques avec les entrepreneurs, il est toujours remarqué que certains consultants ne peuvent discuter avec les entrepreneurs qu’à hauteur d’œil, dans une mesure limitée, alors qu’en même temps, il semble y avoir un manque de compréhension des processus entrepreneuriaux du côté des banques.

C’est là aussi une opportunité. Toute personne ayant affaire à l’entreprise, à la famille entrepreneuriale, à l’environnement et aux types d’entrepreneurs peut se révéler un interlocuteur compétent. L’entrepreneur appréciera cet engagement.

Trois recommandations pour améliorer la qualité des conseils

C’est pourquoi il faut vous faire découvrir les coulisses des entreprises familiales et des familles d’entrepreneurs dans les points suivants. Vous verrez comment les entrepreneurs “font tic-tac”.

Il en résulte trois recommandations sur la manière dont les banques et leurs employés peuvent améliorer la qualité de leurs conseils, dans leur propre intérêt et dans celui du client.

  • Examinez le modèle d’entreprise et la chaîne de valeur de l’entreprise. Vous êtes un entrepreneur 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. C’est pourquoi les consultants doivent également connaître ce qui est le plus important pour le client entrepreneur : son entreprise !

Malgré l’agitation croissante des affaires quotidiennes, ils devraient avoir la liberté de faire des recherches aussi approfondies que possible. Un coup d’œil sur la page d’accueil de l’entreprise ne suffit plus.

Entre autres choses, un accès Internet performant et un accès gratuit à toutes les sources sont nécessaires. Si le département informatique vient de bloquer les pages du « Handelsblatt », cela n’est pas d’une grande aide pour une recherche approfondie.

Les consultants devraient se pencher spécifiquement sur les tendances et les sujets de l’industrie de leur client entrepreneur. Peut-être cela donnera-t-il des impulsions à son entreprise, qu’ils pourront ingénieusement intégrer dans leur conversation avec lui au bon moment. De cette manière, ils sont en mesure de prouver qu’ils sont un sparring-partner compétent pour l’entrepreneur, et en règle générale, un entrepreneur sera alors également étonnamment ouvert avec eux. Cela crée la base d’une relation commerciale profitable.

  • Identifier les acteurs et les décideurs d’achat.Trois groupes de personnes façonnent l’environnement de l’entrepreneur : la famille, les employés plus proches et les consultants externes. Qui est responsable ici, qui peut ouvrir la voie au patron ? Ce sont précisément ces personnes qu’un consultant intelligent attirera à ses côtés. En même temps, il ne perdra jamais de vue la concurrence, car ils jouent exactement le même jeu, selon les mêmes règles, et comme aux échecs, le gagnant sera celui qui positionnera le mieux ses pièces sur le plan stratégique.

Les entrepreneurs qui réussissent sont entourés d’une armée de consultants. Si une personne de la banque les rejoint, cela ne signifie au départ que des heures supplémentaires pour l’environnement de l’entrepreneur. Alors pourquoi un membre de ce tribunal devrait-il soutenir précisément ce représentant de la banque ? Peut-être parce qu’un employé ou un conseiller de l’entrepreneur s’attend à en tirer un avantage, ou parce qu’il veut s’imposer ou améliorer sa position auprès de lui. Avec une bonne proposition, il fait preuve de loyauté et de compétence.

Les recommandations sont toujours les meilleures relations publiques. Si vous êtes intelligent, vous partagez la gloire, reprenez votre ego et permettez aux mentors potentiels de bien paraître aux yeux de l’entrepreneur. C’est ainsi que vous faites de l’environnement de l’entrepreneur votre vendeur.

  • Vérifiez le type et les typologies : à qui avez-vous affaire dans la conversation entrepreneuriale ? L’endroit où un entrepreneur achète est déterminé par le “facteur subjectif de bien-être” et cela varie d’un entrepreneur à l’autre. L’entrepreneur doit sentir qu’il est en de bonnes mains avec votre banque, ainsi qu’avec les employés. Mais comment établir cette confiance, comment vos conseillers peuvent-ils non seulement attirer l’attention de l’entrepreneur, mais aussi son cœur ? La réponse est la suivante : pour ce faire, ils doivent avant tout savoir à qui ils ont affaire.

Dans un premier temps, les consultants doivent se familiariser avec la typologie de l’entrepreneur. C’est le code d’accès à la conscience de l’entrepreneur ! Ils devraient procéder de manière strictement systématique. Dans l’étape suivante, ils se typologisent également.

La plupart des modèles supposent quatre types de base, généralement un caractère principal et un caractère secondaire définissent le caractère. Une fois que ces deux caractéristiques ont été définies pour la personne d’un entrepreneur, la dernière étape suit : avec une préparation consciencieuse et la présentation de toutes les informations appropriées au type, vos consultants réussiront à placer leur offre de manière prometteuse. Félicitations : cela vous donnera les meilleures chances de gagner le jeu.

Aimez ce que vous faites        

Seul ceux qui savent comment les entrepreneurs voient le monde pourront marquer des points avec eux. C’est pourquoi vos conseillers doivent comprendre les entrepreneurs et parler la langue de l’entrepreneur. C’est quelque chose que vous pouvez apprendre. Et encore une chose : s’occuper des entrepreneurs n’est pas un devoir, mais un privilège.

Les entrepreneurs qui réussissent façonnent le monde dans lequel ils vivront demain. Passionnant ! Ceux qui intériorisent cette vision des choses approcheront les clients entrepreneurs avec encore plus de curiosité et de passion. Ici aussi, la devise est : Aimez ce que vous faites. Le succès viendra naturellement.

Comment gérer son plan de production pour un auteur indépendant ?
Comment promouvoir le lancement d’une e-boutique ?