Gestion de processus orientée vers la chaîne de valeur

La gestion des processus axée sur la chaîne de valeur – un moule blanc ?

Karl Wagner et Alexandra Lindner ont écrit le livre Wertstromorientiertes Prozessmanagement (Gestion de processus orientée vers la chaîne de valeur), qui a été publié par Hanser Verlag. On m’a donné une copie pour que je la révise – merci pour cela ! J’étais très intéressé de savoir si le livre garderait les trois points principaux en première page.

Ça a l’air passionnant, voyons si le livre fait ce qu’il dit…

Contenu du livre Value Stream Oriented Process Management

Le livre est divisé en dix chapitres. Et chacun de ces chapitres est plein de ressources et suscite la curiosité. Vu que j’étais curieux de connaître leur contenu, je voudrais vous les présenter maintenant.

Chapitre 1 : Conception de la chaîne de valeur

Dans le premier chapitre, les deux auteurs Karl Wagner et Alexandra Lindner présentent les principes de base du lean management. Dans la première sous-section, l’histoire du système de production de Toyota est expliquée au lecteur. Des termes et des mentalités importants tels que Kaizen, gaspillage (Muda), surcharge (Muri) et déséquilibre (Mura) sont expliqués en détail et avec de nombreux exemples. À noter qu’ils sont capitaux pour augmenter la performance dans un business.

La deuxième sous-section traite en détail de l’analyse de la chaîne de valeur et de la conception de la chaîne de valeur (WSD). Ces principes sont également décrits par Mike Rother dans son livre très apprécié “Sehen Lernen” (Apprendre à voir). Les deux auteurs reprennent ces principes et les rapprochent du lecteur à l’aide de nombreux exemples.

Les principes bien connus du Lean Management sont repris et clairement expliqués par Wagner et Lindner.

Nous les avons résumés pour vous sous forme de graphique :

Après le premier chapitre, le lecteur s’est familiarisé avec les concepts de base essentiels de la gestion allégée et de la conception de la chaîne de valeur comme une bonne base. Les nombreuses images et illustrations permettent aux débutants de s’initier facilement au sujet.

Le Lean management trouve son origine dans l’industrie manufacturière. Il est parfois difficile de transférer les déchets évidents de la production, tels que les temps de préparation, les rejets, les chutes ou les stocks, dans les environnements de bureau. Le problème ici est le manque de visibilité, par exemple des tâches inachevées dans la boîte de réception des courriels (stocks), l’attente de signatures ou autres. Sur cette base, la fabrication à réponse rapide garantit des distances courtes et une grande flexibilité – même avec des lots de petite taille !

Dans le premier chapitre du livre “Value Stream Oriented Process Management”, le lecteur découvre ces passerelles, comment le “lean” peut être appliqué aux processus administratifs. Les techniques de la Lean Administration, du Makigami ou du Waste-Walk sont utilisées ici. Les illustrations aident le lecteur à trouver facilement une introduction au sujet.

Chapitre 2 : Gestion des processus

Le deuxième chapitre est consacré en détail à la gestion des processus (BPM). Karl Wagner et Alexandra Lindner donnent au lecteur une introduction compacte aux principes de la gestion des processus. Des termes tels que modèle de processus, valeur du processus, système de gestion du processus ou cycle de vie du processus sont décrits et expliqués.

Ce que je préfère dans ce chapitre, c’est l’élaboration critique de la valeur du processus. Dans ma pratique professionnelle, j’ai déjà vu trop d’entreprises qui “se modèlent à mort”. Ce faisant, on ne crée plus de bénéfice, sauf des milliers d’images fantaisistes.

Il existe des suggestions utiles pour la définition des rôles dans la gestion des processus, qui peuvent être adoptées par les entreprises sans problèmes majeurs.

Chapitre 3 : Fusionner la gestion des processus et la conception de la chaîne de valeur

Le troisième chapitre réunit les deux méthodes BPM et WSD et étend les modèles habituels par les principes de l’autre. Le cœur du chapitre est l’ancrage méthodique du cycle PDCA à partir du Lean Management (amélioration par petits pas). L’enrichissement des modèles de processus avec des données issues de la mesure des processus (principes de mesure de Six Sigma) est également un axe méthodologique ici.

Chapitre 4 : Ajouter des processus à la carte

Le quatrième chapitre concis permet au lecteur de se concentrer sur le questionnement critique de la pertinence du processus et de son inclusion dans la carte du processus. À cet égard, elle correspond à une concentration sur l’essentiel et à la présentation des principaux flux de matériel, d’information et de travail. Basés sur ADONIS, nos conseils expliquent comment créer une carte de processus.

Chapitre 5 : Développer les processus

Le cœur du cinquième chapitre est l’état actuel des processus et l’enrichissement du modèle de processus classique avec diverses couches supplémentaires.

Ces couches ou “couches” sont :

À l’aide de nombreuses illustrations, ces couches sont introduites étape par étape dans le modèle de processus classique. Comme les couches se construisent les unes sur les autres, le lecteur est “pris par la main”, pour ainsi dire, et n’est pas surtaxé.

L’analyse de la situation réelle et la conception de la situation cible font également l’objet d’une large place dans le cinquième chapitre.

Pour moi, le cinquième chapitre, tant en termes de méthodologie que de contenu, a été une section extrêmement réussie du livre “Value Stream Oriented Process Management”.

Chapitre 6 : Phases de la vie des MPE

Le sixième chapitre est consacré aux phases du cycle de vie des MPE. Il montre comment la performance globale du processus peut être améliorée en permanence par la mesure et le contrôle.

Chapitre 7 : Ancrer le MDP dans la culture d’entreprise

Enfin ! Une équipe d’auteurs qui non seulement fournit au lecteur un cas méthodologique, mais lui montre aussi des alternatives concrètes d’action pour la tâche beaucoup plus difficile. En pratique, l’ancrage dans la culture d’entreprise et la gestion du changement qui y est associée sont des planches épaisses qu’il faut percer.

Ce chapitre est très complet et je me réjouis que ce sujet important et difficile soit présenté de manière calme. J’ai trouvé que c’était très réussi !

Chapitre 8 : Outils généraux

Au chapitre huit, le Lean Management typique

Des outils, comme les 5S

Poka Yoke, 5-Pourquoi

ou la gestion visuelle est clairement présentée. Une référence plus détaillée au diagramme Ishikawa serait la bienvenue

(diagramme de cause à effet).

Les autres chapitres proposent des modèles et des fiches de travail pour démarrer le travail immédiatement, selon les suggestions du livre. Deux études de cas détaillées complètent l’ouvrage.

Conclusion sur le livre Value Stream Oriented Process Management

Avec ce livre, vous tenez entre vos mains un véritable paquet de connaissances qui vous aide à améliorer vos processus de manière optimale. Les résultats promis, tels que moins de gaspillage, plus d’efficacité et une meilleure organisation, devraient être faciles à atteindre. Pour les entrepreneurs qui s’occupent du thème de la gestion de la qualité, c’est certainement aussi un enrichissement. À mon avis, le livre des éditions Hanser est donc une véritable recommandation de lecture avec 5 étoiles sur 5.

Il ne reste plus qu’à souhaiter au lecteur la discipline et la persévérance nécessaires pour appliquer les très bonnes propositions de solutions.

Bonus pour l’analyse de la chaîne de valeur : le superpositeur Lean pour la cartographie de la chaîne de valeur

Nous avons compilé les conseils les plus importants sur la méthode de gestion allégée Value Stream Mapping dans notre superpositeur VSM.

Il est adapté à l’impression grand format (4096 x 3440 px).

Vous pouvez le télécharger après vous être inscrit dans notre espace membre gratuit.

Une adhésion limitée pour votre avantage compétitifCe contenu est exclusivement disponible pour nos membres pour leur avantage compétitif. Vous pouvez vous connecter ou demander votre propre accès gratuit en tant que membre. Le nombre de sièges de membres est très limité. Premier arrivé, premier servi.

Gérer l’inventaire de votre boutique en ligne : comment le faire ?
Qu’est-ce que le diagramme Ishikawa ?