Intelligence économique et gestion des données : optimisation des données et BI

Les tendances en matière d’intelligence économique naissent dans le but de transformer une série de données en informations. En outre, lors de la prise de décisions, une entreprise doit étudier ces informations au moyen de données analysées et traitées pour être ensuite utilisées de manière appropriée. C’est pourquoi il est nécessaire d’optimiser les données grâce à une organisation intelligente de celles-ci, comme les résultats des opérations et des transactions quotidiennes entre autres. Nous ne devons pas nous laisser submerger par les données, il existe de multiples outils de BI qui révolutionnent, font évoluer et transforment l’univers des affaires en quelques secondes.

Intégrer et universaliser pour une meilleure optimisation

Les systèmes de Business Intelligence sont basés sur l’intégration et l’universalisation de l’information, pour répondre aux besoins analytiques, c’est-à-dire que tous les départements de l’entreprise fourniront des informations et en bénéficieront en même temps, mais pas seulement les informations qu’ils fournissent en entrée, mais pourront avoir accès à tout type d’information utile dans leur domaine d’activité, même si elle provient de n’importe quel autre département. Cela nécessite une optimisation des données.

Ne soyons pas effrayés par les volumes importants

Les organisations ont laissé derrière elles des systèmes conventionnels et simples, qui n’avaient que des options de base déconnectées et stockaient des données séparées et isolées (informations provenant de chaque département de l’entreprise) ; Avec l’évolution de la technologie et le besoin croissant des entreprises de disposer de systèmes plus robustes pour traiter les grands volumes d’informations qu’elles génèrent, l’utilisation d’applications ou de systèmes opérationnels tels que les ERP (Enterprise Resource Planning) ou les CRM (Customer Relationship Management) s’est généralisée, stratégie commerciale centrée sur le client, son objectif est de recueillir le plus d’informations possible sur les clients pour générer des relations à long terme et augmenter leur niveau de satisfaction), grâce à cela les problèmes de ne pas avoir les informations générées par les systèmes de tous les secteurs de l’organisation connectés ont été éliminés, ce qui a facilité les opérations quotidiennes de l’entreprise. Ces systèmes opérationnels tels que l’ERP et le CRM génèrent d’énormes quantités de données résultant des transactions qui y sont traitées ; cependant, ces données sont généralement “dormantes” et les utilisateurs qui en ont besoin n’y ont guère accès, perdant ainsi la possibilité d’ajouter de la valeur à ces informations générées par l’ERP ou le CRM. La BI est la seule façon de résoudre les inconvénients que présente l’utilisation des systèmes opérationnels, car elle permet d’augmenter la capacité d’accès aux données générées par l’ERP et le CRM, de les combiner de différentes manières, de les mélanger avec des informations externes à l’organisation ou avec des données historiques, etc. ; tout cela pour effectuer une analyse des données afin de détecter les opportunités, débloquer et faire en sorte que les utilisateurs visualisent de manière distillée les données contenues dans les systèmes opérationnels. C’est ce que nous entendons par optimisation des données.

Intégrer les technologies numériques dans l’expérience de vente au détail
Comment trouver des outils gratuits pour créer du contenu viral ?