RSE : comment réussir son reporting extra-financier ?

RSE

Les éléments extra-financiers tiennent une part active dans les différentes activités et la performance économique d’une entreprise. Le reporting financier représente un outil efficace pour réaliser une analyse précise des différentes actions extra-financières effectuées au sein de votre entreprise sur une période donnée. Cet important outil de gestion est régi par de nombreuses dispositions légales et règlementaires. Comment asseoir convenablement et réussir le reporting extra-financier de votre entreprise ?

Déterminer vos objectifs

La déclaration de performance extra financière doit être précédée de certaines mises au point. En effet, il convient d’éclaircir des points essentiels qui représentent les objectifs de la mise en œuvre d’une telle action. Prioritairement, vous devez examiner les questions stratégiques susceptibles de mieux orienter les analyses en vue de l’amélioration des performances de votre société. Ainsi, vous devez assurer une parfaite lisibilité des données. Cela vous permettra de rapidement vous situer sur le dynamisme du chiffre d’affaires d’un produit donné. Ainsi, vous serez en mesure de déterminer aisément les différentes opérations commerciales que vous devrez mettre en place pour plus de performances. Pour y arriver, vous devez extraire des tableaux de bord, certaines données relatives aux différents acteurs. Ensuite, il vous reviendra d’intégrer ces données dans votre reporting. Ce faisant, vous disposerez d’indicateurs clés pouvant vous orienter vers une meilleure prise de décision.

Suivre des étapes précises

Les démarches RSE varient suivant les entreprises. En effet, il existe autant de démarches RSE que d’entreprises. Ainsi, pour toute entreprise, il est indispensable de trouver la stratégie qui lui correspond parfaitement. Pour réussir votre reporting de gestion, vous devez donc pouvoir choisir la stratégie qui vous réussit le mieux. Elle doit être adaptée à vos opportunités d’évolution ainsi qu’à vos offres. Il va sans dire que la détermination de votre stratégie RSE est un gage pour la réussite de votre reporting. Après avoir défini le cadre de vos ambitions, vous devez cibler des indicateurs clés. Cela vous permettra de garantir le bon déroulement de votre démarche puis son aboutissement. Vous devez veiller à ne pas perdre de vue vos objectifs et vos obligations. Une fois toutes ces étapes franchies, il ne vous reviendra plus qu’à mettre en place une méthodologie répondant aux normes comptables. Il est fondamental de collecter les données pouvant vous aider à chiffrer le taux de réussite de votre démarche afin de faire une évaluation régulière de votre approche.

Opter pour des visuels faciles à cerner

Une autre base pour réussir votre reporting extra-financier consiste à adopter des visuels faciles à comprendre. Que ce soit en lecture diagonale ou en survol simple, votre reporting doit être présenté de façon à en faciliter la compréhension. Dans l’idéal, un reporting qualitatif doit être développé sur un papier format A4 en version physique. Vous avez à votre disposition de nombreux moyens pouvant vous permettre d’assurer un visuel facile à votre reporting. Il s’agit entre autres des cartes, des courbes, des graphiques, etc. Vous pouvez également exploiter des couleurs pour mettre en exergue les données les plus importantes de votre reporting. Cela permettra de donner plus de visibilité à cette action. Cependant, vous devez veiller à faire preuve de parcimonie dans l’utilisation des couleurs. En matière de couleur, vous devez surtout éviter l’exagération.

Pour y arriver, vous devez savoir conserver un équilibre entre la quantité et la qualité. Il est fortement avisé de ne mettre en surbrillance que les indicateurs clés pour asseoir votre reporting de gestion. En effet, en choisissant des indicateurs adéquats pour composer votre reporting, vous serez capable de mettre en évidence toutes les informations utiles à la prise de décision. Misez également sur la simplicité et la concision. Un reporting court, lisible et concis est de loin plus accessible au lecteur. Ce dernier pourra y trouver toutes les données pouvant inciter à la décision.

Veiller au suivi des clés indicatrices de performances

Les clés indicatrices de performances constituent des outils par excellence pour réaliser une bonne prise décision. Il est donc primordial de choisir des indicateurs en parfaite adéquation avec le public cible. Une fois ces indicateurs déterminés, vous devez leur assurer une mise en forme synthétique. Cette dernière peut être réalisée sous forme de courbe en vue de montrer une évolution. Elle peut également représenter une jauge afin de comparer un objectif et sa réalisation. Le tableau constitue également un outil pour retranscrire la performance globale de l’entreprise avec des alertes de lecture faisant ressortir les chiffres importants. Quel que soit le cas envisagé, vous devez veiller à ce que les indicateurs ne soient pas anodins, car ils servent d’appui pour le compte de résultat. Par ailleurs, les données à renseigner dans vos reportings varient suivant les profils des destinataires. Ainsi, le reporting adressé aux différentes équipes de travail, à la direction, ou autres services de l’entreprise diffère de celui qui est tenu pour votre propre compte.

Les règles d’or pour réussir un projet de dématérialisation
Managers : comment piloter vos équipes à distance ?